16 février 2019

Qui sommes-nous ?

Bâtiment principal du C.C.L.

Notre histoire

Le Centre Culturel Loyola (CCL) est une œuvre  sociale de la Compagnie de Jésus au Togo. Il est avec le Centre Espérance Loyola (CEL), deux centres sociaux Loyola au Togo. Il a été fondé en 2003 par les Pères jésuites. Ces derniers sont arrivés au Togo en 2001 à la demande de Mgr Philippe Kpodzro alors Archevêque de Lomé.  Tout comme les autres Centres Sociaux jésuites, il constitue une réponse aux appels répétés à la Compagnie Universelle à travers les congrégations comme les 32ème, 34ème; 35ème et la récente 36ème; appel à une insertion sociale pour mieux prêter attention aux clameurs des pauvres, des sans voix, des vulnérables, des faibles…. Cette vulnérabilité et cette pauvreté qui n’épargnent aucune couche sociale, ni aucune tranche d’âge peuvent être de plusieurs ordres :   spirituel, intellectuel, moral…

Et nous le savons tous et toutes, la première richesse d’une nation, d’un État est sa jeunesse. Le Togo, ne faisant pas exception à cette règle, l’une de ses richesses est la jeunesse de sa population. Une jeunesse qui cependant vit dans une société marquée par une crise économique, sociale et politique, alors que la participation pleine et active de cette couche importante de la population peut aider le pays à surmonter les difficultés auxquelles il est confronté et à tendre vers la prospérité. Dans un pareil contexte, la jeunesse représente un partenaire et un atout incontournable pour le développement  durable, la paix et la prospérité du pays. Elle joue un rôle prépondérant dans les efforts de développement et  l’expansion de l’espace démocratique.

La mise en œuvre des Objectifs du Développement Durable (ODD) qui est un cadre de référence basé sur les engagements déjà définis au sein du plan d’action de la Conférence Internationale sur la Population et de Développement (CIPD), du Plan d’Action de Beijing, le Sommet Social Mondial et le Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique (NEPAD) nécessite un effort considérable pour accroître le bien être de la jeunesse. L’interrelation des défis auxquels sont confrontés les jeunes et la nécessité d’adopter des politiques et des programmes de formations intersectoriels répond de manière globale aux besoins de la  jeunesse.

Dans cette option, l’amélioration du niveau de formation de la  jeunesse devient une grande  nécessité. Ce défi que le CCL se donne a pour ambition d’organiser les jeunes et de prévoir l’avenir de cette importante couche sociale en valorisant le potentiel de changement en cours dans tous les domaines.

Pour relever ce défis, il convient d’identifier par catégorie les formations des jeunes, les causes des problèmes transversaux vécus, de les analyser, de déterminer les orientations et les objectifs de la promotion des jeunes et enfin de proposer des éléments susceptibles de constituer un mécanisme de développement, de l’épanouissement de la jeunesse de Lomé.